470 000 démissions de CDI en France, un record !

  • Post category:Actualités
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Un nombre record de démissions en France pour un trimestre, à savoir fin 2021, début 2022. En détail, 470 000 CDI ont quitté leur entreprise sur un total de 520 000 démissions. Les raisons à cela sont nombreuses. Les facteurs qui causent ces départs volontaires sont en grande partie connus, mais il y a une question que les économistes se posent :

La France peut-elle connaître une "grande démission" ?

La grande démission fait référence aux États-Unis. Les Américains ont en effet battu tous les records, avec plus de 4,5 millions de démissions sur un mois seulement (novembre 2021). La France va-t-elle connaître le phénomène de la Grande Démission ? La comparaison avec les USA n’est théoriquement pas possible, les deux pays ont un système économique et une politique du travail différents. Cela dit, la France a enregistré un record de démission qui a de quoi nous interpeller. D’après certains experts, il s’agit là d’une bonne nouvelle, car cela signifie tout simplement que, c’est le fruit de la reprise économique. Notons qu’il y a également que la facilité à retrouver un emploi après une démission, démontre que ce record est finalement positif pour les Français. Pour une explication approfondie, lisez l’article La France vit-elle une « Grande Démission » sur Dares.

470 000 CDI ont démissionné en France, un record

Est-ce le bon moment pour démissionner ?

520 000 personnes ont démissionné à la fin de l’année dernière. Les inquiétudes sur la difficulté qu’il y a à retrouver un emploi sont assez faibles. La conjoncture actuelle fait que les demandeurs ont une arme face aux recruteurs, ils se font désirer. En effet, les entreprises éprouvent toutes les peines du monde pour trouver des salariés. C’est le cas dans de nombreux secteurs professionnels, comme par exemple dans les transports, le BTP, l’hôtellerie et la restauration, mais également du côté sanitaire et social. On pense notamment aux infirmiers et aux aides à domicile.

Pour résumé, s’il y a autant de démissions en France, c’est que la crainte de ne pas trouver du travail ne pèse pas lourd. D’autant plus, que les Français savent qu’ils ont juste à traverser la route pour trouver du travail… Ce qui aujourd’hui n’est pas tout à fait faux. Par ailleurs, nombreux salariés démissionnent pour créer une entreprise. Pour rappel, l’année 2021 fut une année record en nombre de création d’entreprise, 17% de plus que l’année précédente, source INSEE.

Le record de démissions en France est un indicateur qui peut laisser entendre que c’est le bon moment pour partir, pour créer son entreprise. Si cela vous intéresse et qu’il vous faut des réponses, faites-vous accompagner.

Record de démissions en France au premier trimestre 2022

Comment démissionner ?

On ne met pas fin à un CDI du jour au lendemain. Il est nécessaire de penser à ce que vous allez faire une fois que vous aurez donné votre lettre de démission. Dans certains cas, notamment lorsque l’on souhaite se lancer en tant qu’entrepreneur(e), on pense comment ferons-nous sans salaire. Crea Fabula est là pour vous guider et vous explique quels sont vos droits à la démission et plus particulièrement la rupture conventionnelle.

Il est facile de démissionner en France, mais les conséquences ne sont pas toujours favorables au salarié. C’est pourquoi, il est bon de réfléchir avant d’agir, même si vous n’avez qu’une chose en tête, c’est voir si l’herbe est plus verte ailleurs. La sagesse, la prudence, sont deux vertus qu’il faut avoir aujourd’hui, car on a tous encore en tête les événements économiques qui se sont produits avec la crise sanitaire. Dans le cadre d’une création d’entreprise, la prise en compte de la conjoncture économique est d’autant plus importante. On ne démissionne donc pas sur un coup de tête.

Pour finir, revenons sur les records de démission en France en précisant que la situation concernant le recrutement est pleinement favorable aux demandeurs. Favorable en matière de rémunération et d’avantages sur les horaires et l’organisation, avec une démocratisation du télétravail.